CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Vinca minor L.
Petite pervenche

Apocynaceae

Méd.

Eur.

Autres noms :
violette de serpent, violette de sorcier, violette des morts

Habitat :
On la trouve en Europe, au sud de la Russie et au Nord du Caucase. Elle pousse à l’ombre ou à la mi-ombre, dans les sous-bois frais car elle aime les sols riches et bien pourvus en humus.
C’est un couvre-sol dense et rustique qui résiste à un gel de –20° sous le couvert des bois.

Identification :
C’est une plante herbacée aux longs rameaux couchés et aux hampes florales d’environ 15cm de haut. Les feuilles sont petites, opposées, lancéolées, elliptiques, coriaces et luisantes. Elles sont persistantes et ont un goût amaro-astringent.
Les fleurs sont bleue violacée, elles sont en tube à la base puis divisées en 5 lobes. Floraison en avril/mai.
La multiplication, de mars à septembre, se fait par division, sur les tiges rampantes, au niveau du stolon qui s’enracine. Ces tiges sont stériles, d’autres tiges portent les fleurs.

Historique :
La Petite Pervenche était déjà connue au 1er siècle pour ses vertus astringentes et au Moyen Âge elle entrait dans la composition de certains philtres. Elle fut considérée comme un symbole d’immortalité. Mme de Sévigné la recommandait à sa fille pour soigner ses maux, lesquels ?
La Pervenche a été naturalisée dans les îles britanniques, en Scandinavie et en Turquie. Elle est cultivée en Hongrie et en Pologne pour ses propriétés de vasodilatateur.

 

Propriétés :
Ses propriétés sont surtout médicinales

Médicinales :
Elle contient des alcaloïdes, des glucosides, des sunicosides. On extrait de ses feuilles, surtout de celles de la Grande Pervenche (Vinca major) la vincamine qui est un hypotenseur favorisant l’oxygénation du cerveau, employée en gériatrie en cas d’insuffisance cérébrale.
La Petite Pervenche est surtout tonique, diurétique et antiscorbutique.

Utilisation :
Usage externe : une décoction de quelques feuilles séchées pour un litre d’eau peut être utilisée en gargarisme en cas d’angine, en bain de bouche contre la gingivite, en compresse pour laver les plaies ou les maladies de peau.
Usage interne : une infusion préparée avec 30g de feuilles fraîches dans 1l d’eau bouillante et bue après les repas facilite la digestion. Bue entre les repas elle arrête la sécrétion lactée.
En décoction, en faisant bouillir 30g de feuilles séchées dans 1l d’eau, cette préparation est efficace contre la diarrhée, l’entérite ou simplement comme dépuratif.
Pour réunir l’utile et l’agréable, on peut utiliser la Petite Pervenche comme couvre-sol dans le jardin.

Bilbliographie :
Voir Bibliographie générale

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante