CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Urtica dioïca L.
Ortie dioïque

Urticaceae

Méd.Cond.

Europe tempérée

 Autres noms communs : Grande Ortie.
Autres espèces : Petite Ortie (Urtica urens L.), Ortie brûlante, Ortie à membranes (Urtica membranea Poiret) en méditerranée, Ortie à pustules (Urtica pilulifera L.) ou Ortie romaine, Ortie de Dodart (Urtica astrovirens L.)

Habitat :
Lieux habités ; jusqu'à 2400m. terres humifères légères, sur décombres, partout où il y a eu accumulation de matières organiques.

Identification :
Vivace, 0,50 à 1.50m de haut. Tige dressée simple, feuilles poilues opposées par deux, fleurs vertes (juin à octobre), pinceau ; akène ovoïde, 1 graine ; rhizomes traçants de couleur jaune ; saveur astringente, aigrelette.

Historique :
Compagne des premiers campements préhistoriques, l'Ortie devint sans doute l'un des premiers légumes. Cultivée dès l'Âge de Pierre, elle était probablement consommée comme des Épinards. Dans l'Antiquité, Dioscoride (médecin grec,1er siècle, auteur d'un traité sur la matière médicale et de travaux de botanique) indique ses propriétés aphrodisiaques, diurétiques et laxatives, expectorantes et conseille les feuilles écrasées en cataplasme contre les plaies gangréneuses, les ulcères et les suppurations.
Durant le Moyen Âge, sa destination première était le fourrage, accessoirement la fabrication de tissu et papier. Sainte Hildegarde mentionne aussi de nombreuses utilisations médicinales.En Allemagne, sa culture a perduré jusqu'à la deuxième guerre mondiale.
En 1845, Ginestet redécouvre les vertus antihémorragiques de l'Ortie ; H. Cremer démontre sa valeur antianémique.

Propriétés :
Antianémique, astringente, dépurative, diurétique, hémostatique, révulsive.,

Sa toxicité est cutanée : c'est l'urticaire. Il se manifeste par contact des petits poils de l'Ortie avec la peau. Les symptômes disparaissent en plus ou moins 6h. (le jus d'Oseille ou des feuilles de Plantain, frottées sur la peau sont très efficaces pour calmer les brûlures). Séchée ou cuite, l'Ortie n'est plus urticante.

Utilisation :
On récolte les jeunes pousses dès le mois d'avril pour la consommation ; de juin à septembre, les plantes entières.

· médicale : arthrite, diarrhée, angine rhumatisme, affection de la peau : infusion de feuilles ; saignement de nez : suc d'Ortie ; goutte, anémie : décoction.

· agricole : alimentation de la volaille ; fertilisation du jardin (purin d'ortie) ; ajout au compost ; insecticide.

· domestique : les fibres d'ortie fournissent de la ficelle (utilisée comme le Chanvre) et une toile verte pratiquement indestructible après tissage.

· culinaire : soupe ; pudding

Bilbliographie :
Voir Bibliographie générale

Recette :
Soupe d'Orties .

Pour 4 pers. : 500g de jeunes feuilles lavées,
4 Echalotes finement hachées,
2 c. à soupe de beurre doux,
1 grosse pomme de terre pelée et coupée en dés,
sel, poivre,
crème fraîche,
croûtons pour la garniture.

Hacher le tiers des feuilles. Chauffer le beurre et faire fondre les Echalotes. Ajouter les feuilles entières. Remuer et cuire 1mn. Ajouter les dés de P.de T. et 1l d'eau froide saler et poivrer. Couvrir et laisser mijoter 20mn. Mixer le tout. Ajouter la crème fraîche, le 1/3 des feuilles ciselées et les croûtons. Servir aussitôt.

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante