CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Silybum marianum (L.) Gaertn.

Chardon-Marie

  

Asteraceae

 

Alim. Méd. Mell.

 


Bassin méditerranéen, Europe centrale et Moyen-Orient.

 Autres noms :

Chardon Notre-Dame, Chardon marbré, Artichaut sauvage.

Étymologie :

Du grec silibon qui signifie « houppe », Nom d’un chardon consommé par les Grecs et les Romains.

Marianum : de Marie

Historique :

Le qualificatif marianum vient d'une jolie légende du Moyen Âge liée à la Vierge Marie qui, voulant cacher son enfant Jésus aux soldats d'Hérode, le dissimula sous les larges feuilles d'un chardon. Dans sa hâte, quelques gouttes de lait tombèrent de son sein sur les feuilles, d'où les nervures blanches caractéristiques de cette espèce. Cette légende est peut-être également à l'origine d'une indication traditionnelle dont l'efficacité n'a jamais été démontrée et qui voulait que la plante favorise la lactation.

Cette plante est cultivée à des fins médicinales depuis le Moyen Âge. Paracelse la préconisait « contre les brûlures intérieures ».

Il paraît que ce Chardon cultivé le long d’un mur empêche les voleurs d'entrer !

Habitat :

Terres incultes, talus et bords de chemins.

Identification :

Plante herbacée, bisannuelle, de 50 cm à 1m 20 de haut. Les tiges cylindriques, cannelées, généralement glabres, rameuses sont dressées dans leur partie supérieure.

Les feuilles sont grandes, alternes, lobées, caoutchouteuses au toucher, d’un vert luisant et marbrées de blanc sur les nervures, à bord garni d’épines dures et pointues.

Les fleurs d’un rose pourpré sont groupées en gros capitules (jusqu’à 6-8cm de diamètre) eux-mêmes entourés de bractées acérées et épineuses.

Floraison à la fin du printemps.

Les fruits sont des akènes noirs et rugueux pourvus d’une aigrette poilue.

 Culture et reproduction :

Le Chardon-Marie ne pousse guère au dessus de 700 mètres d’altitude.

Sa culture demande un sol sableux, léger, sans humidité stagnante.

On le propage par semis en pleine terre à partir du mois de février ou en automne.

La plante ne craint pas le froid, et ses capitules se récoltent avant qu'ils ne s'ouvrent. Aussitôt que la plante commence à fleurir, récoltez-en les racines.

Les graines se récoltent lorsqu'elles sont sèches à la fin de l’été.

Topo MP3

Propriétés :


Principes actifs :

- Flavanolignanes (silymarine, silybine)

- Principes amers

- Thyramine, histamine.

Médicinales :

- Protecteur du foie

- Cholérétique

- Cholagogue

- Antispasmodique

- Régulateur du système neuro-végétatif

- Tonique

Utilisation :

Thérapeutique :

Intoxication et inflammations hépatiques.

Des essais cliniques ont montré une amélioration chez des patients atteints de cirrhose.

On le prescrit dans le traitement des intoxications par certains champignons, notamment l’Amanite phalloïde.

Atténue les effets nocifs de la chimiothérapie sur le foie et fait disparaître plus vite les effets secondaires du traitement.

Troubles biliaires.

 La plante est dispensée en pharmacie et le fruit est inscrit à la pharmacopée française.

Alimentaire :

Les feuilles et les tiges se consomment crues en salade, ou cuites à la façon des épinards ou des cardons. Les capitules se mangent comme les artichauts et ont un petit goût de miel. Les racines peuvent aussi se préparer en ragoûts et même en confiture. Avec les graines, on fait une bonne huile pour assaisonner des salades ; moulues, elles peuvent être incorporées dans des pains spéciaux.

Parties utilisées :

Fruits (graines). Ce sont eux qui ont un intérêt thérapeutique.

Plante entière avant floraison.

Toxicité :

Contre-indication :

Grossesse, allaitement.

 Médecine vétérinaire :

Posologie :

 Bilbliographie :
Voir Bibliographie générale

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

Guide de la Phytothérapie – Dr Jörg Grünwald / Christof Jänicke - Ed. Marabout

Secrets d’une herboriste – Marie-Antoinette Mulot

Plantes médicinales mode d’emploi – Olivier Escuder

fr.wikipedia.org

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante