CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Ruscus aculeatus L .

 Fragon, Petit houx 

 

 Liliaceae

Méd. Tox.

 

 

Europe tempérée

Autres noms :

 Myrte sauvage, Houx-frelon

Étymologie:
Ruscus était le nom latin donné dans l'Antiquité. Fragon apparaît au XII ème siècle sous la forme Fregon, il dérive de Ruscus, souvent transformé en Bruscus.

Historique :

Au premier siècle, le médecin et botaniste grec Dioscoride l'a utilisé contre les calculs de la vessie et les douleurs menstruelles. Au Moyen Âge, on apprécie ses pouvoirs diurétiques. La plante tombe pourtant dans l'oubli au début du XX ème siècle, avant que des travaux scientifiques ne mettent en évidence de remarquables propriétés sur le système veineux et déclenchent un regain d'intérêt en recherche médicale.

Habitat :

Sous-bois secs, pentes rocailleuses.

Identification :

Arbuste vivace, haut de 20 à 90 cm, les tiges sont garnies de ces fausses feuilles appelées « cladodes » à nervures saillantes terminées en pointe piquante portant en-dessus les fleurs d'un vert blanchâtre, puis des fruits rouges sphériques. Ces cladodes qui simulent des feuilles sont longs de 2 à 3 cm, portent seulement 1 à 2 fleurs de quelques mm, composées de 3 sépales ovales et de 3 pétales oblongs. La floraison débute en septembre.

Culture et reproduction :

 Le Fragon est une plante rustique qui aime la mi-ombre et supporte le calcaire.

Peu exigeant, il s’accommode bien de la sécheresse.

On le multiplie par semis et par division des touffes.

 Propriétés :


Principes actifs :

Saponosides à génines stéroïdiques (hétérosides de ruscogénine)


Médicinales :

Affections veineuses, hépatiques et rénales.
Diurétique, fébrifuge, apéritive .

Utilisation :

Thérapeutique :

Insuffisance veineuse (varices, hémorroïdes), syndrome prémenstruel, contraception orale.

Tisane fébrifuge avec le rhizome en décoction

Alimentaire :

Les jeunes drageons tendres sont comestibles.

Le «Sirop des 5 racines » (associé à l'Asperge, l'Ache, le Fenouil et le Persil) était utilisé autrefois comme apéritif et diurétique.

Parties utilisées :
Rhizome, et feuilles.

Toxicité :

Les baies sont légèrement toxiques.

Contre-indication :

Déconseillée en cas de tension artérielle élevée et pendant la grossesse.

Médecine vétérinaire :

Posologie :

 Bibliographie :

Encyclopédie des plantes médicinales - Ed. Larousse.

Phytothérapie, la santé par les plantes – Ed. Sélection du Reader's Digest – Vidal

fr.wikipedia.org

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante