CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Primula veris L.

Primevère officinale

 

Primulaceae

Méd. Cond. Mell.

Europe sauf région méditerranéenne, Sibérie, Asie mineure et centrale.

Autres noms :
Coucou, Coqueluchon, Primerolle, Clef de Saint-Pierre, Herbe de Saint-Paul, Champion, Printanière…

Étymologie :

Primula du latin primulus  : tout premier, allusion aux fleurs précoces. v eris signifie du printemps,officinalis  : médicinal.

Historique:

La touffe des fleurs ressemblant à un trousseau de clés, dans la légende nordique, elle était consacrée à Freya et permettait d’ouvrir les portes de son palais. Dans la tradition chrétienne elle se transforma en fleur donnant accès au royaume des cieux.

Dans l’Antiquité, elle était déjà connue pour soigner la paralysie. Sous louis XV, on la nommait « Herbe à la paralysie » et guérissait surtout la paralysie de la langue et le bégaiement.

L’abbé Kneipp la préconisait contre l’arthrite. Linné disait qu’elle était calmante et sédative. Roy, Bartholin, l’utilisèrent pour l’hystérie, l’apoplexie, les maux de tête et les vertiges.

Habitat :

Prairies, bois clairs, pâturages.

Identification :

Vivace de 15 à 20 cm. Floraison de mars à juin.

Feuilles disposées en rosette basale, oblongues, crénelées, gaufrées, poilues sur la face inférieure. Après un brusque rétrécissement le pétiole est bordé par un étroit prolongement du limbe.

La hampe non feuillue peut comprendre jusqu’à 20 fleurs.

Inflorescence en ombelle. Les fleurs sont dressées ou pendantes. Un calice anguleux (5 pétales soudés) entoure une corolle jaune d’or à 5 lobes discrètement parfumés et marqués de 5 taches orange sur la gorge.

On observe 2 sortes de fleurs :

  • tantôt les étamines sont insérées vers le haut du tube corollaire et le style est très court.
  • tantôt c’est le style qui atteint le niveau de la gorge et les étamines qui sont placées vers le bas. Cette disposition favorise la fécondation croisée par les insectes, l’autofécondation restant possible.

Fruits : capsules ovoïdes s’ouvrant par 4 dents, s’enroulant vers l’extérieur par temps sec. La graine est albuminée. (albumen : tissu de réserve d’une graine, servant de nourriture à la plantule). Le rhizome est court avec des racines denses et fibreuses et de nombreux bourgeons souterrains. A la coupe il dégage une odeur qui rappelle celle des fleurs.

Culture et reproduction :

Très rustique, elle supporte des températures allant jusqu'à -20° C.

Exposition : ombre, mi-ombre.

Type de sol : bonne terre de jardin, fraîche et riche, bien drainée.

Multiplication : semis et division de la touffe à l'automne.

 

Propriétés :

Principes actifs :

- Racine : Acide A primulique, des saponines, des glucosides, un alcool (volémite)

- Fleurs : des flavonosides, du carotène, des salicylates (aspirine).

  Médicinales :

-Racine : Expectorante, sialogène, hémolytique.
- Fleur : Antispasmodique, sédative, analgésique, béchique.

- Les feuilles sont anti-ecchymotiques.

Utilisation :

Thérapeutique :

En tisane pour traiter l’insomnie, l’anxiété, les affections respiratoires et rhuma-tismales.

Les fleurs, adoucissantes et calmantes, sont utilisées dans des mélanges pectoraux.

Alimentaire :

On peut ajouter des fleurs dans les salades.

Parties utilisées :
Fleurs, feuilles et racines

Toxicité :

Contre-indication :

Attention à l’allergie au Coucou : dermatite primulaire, éruption rouge avec impression de brûlure intense.

A éviter pendant la grossesse.

 Médecine vétérinaire :

Posologie :

 Bibliographie :
Voir Bibliographie générale

Les Herbes aromatiques du Jardin à la Maison, de Jessica Houdret – Ed. du Lierre

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

Secrets d’une herboriste, de Marie-Antoinette MULOT

fr.wikipedia.org

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante