CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Zingiber officinale Roscoe

Gingembre

Méd. Alim.

 

Zingiberaceae

 

Asie Tropicale

Autres noms :

Étymologie :

Du latin zingiber


Historique :

Le Gingembre était déjà cultivé en Inde avant l’apparition de l’écriture et les premiers textes chinois le mentionnent en 400 av. J.-C. Il y a 2000 ans, la médecine chinoise le recommandait dans le traitement de la toux et des affections respiratoires. Aujourd’hui, la pharmacopée chinoise lui reconnaît une action contre les vomissements, les refroidissements, les gastralgies et la toux grasse.

En médecine indienne, il est considéré comme fortifiant de la mémoire, aphrodisiaque, digestif et carminatif. Il est aussi recommandé dans le traitement préventif de la migraine.

Au Moyen-Âge, le Gingembre était considéré comme une plante magique , aphrodisiaque.

Au XVII ème siècle, on soulageait les douleurs dentaires en massant les gencives avec de l’huile essentielle et en introduisant un coton imbibé dans les dents cariées.

Habitat :

Forêts tropicales humides de plaine.

Identification :

Le Gingembre est une plante tropicale herbacée émettant de nombreuses tiges à partir d’un rhizome souterrain vivace et ramifié.

Les tiges stériles, sans fleurs, portent des feuilles allongées et lancéolées d’un mètre de haut et les tiges fertiles, sans feuilles mais avec écailles, portent une inflorescence terminale composée de fleurs parfumées vert pâle, jaunes et orangées.

Après la floraison, un court épi axillaire, renfermant des graines noires dans des capsules trivalves, apparaît au bout d'une tige couverte d'écailles.

 Culture et reproduction :

Le Gingembre est cultivé dans la majorité des régions tropicales.

Il apprécie une exposition ensoleillée et une atmosphère humide. La croissance est rapide.

La plante se multiplie par son rhizome.

Le rhizome a une saveur piquante. La récolte s’effectue cinq à dix mois après la fanaison des feuilles.


Propriétés :


Principes actifs :

Huile essentielle (1 à 2%) et dérivés sesquiterpéniques.

Oléorésine (4 à 7,5 %)

Phénols (gingérols)

Médicinales :

Anti-inflammatoire et antioxydante,

antimigraineuse, antibactérienne, antitussive, antivomitive, carminative.

Effets protecteurs hépatique et cholérétique. Effets antiulcéreux et hypocholestérolémiant.

Soulage les rhumatismes.

Utilisation :

Thérapeutique :

  • Usage interne : Gastrites, nausées, vomissements, insuffisances biliaire et pancréatique.

Troubles circulatoires et respiratoires.

  • Usage externe : Rhumatismes (huile essentielle en crème).

Les essais menés chez l’homme montrent dans certaines études cliniques une efficacité vis-à-vis du mal des transports, des nausées postopératoires et des vomissements liés à la grossesse.

Alimentaire :

Le Gingembre se consomme frais ou confit.

Séché et moulu, le rhizome donne une épice très utilisée dans la cuisine asiatique et indienne.

Il est aussi utilisé en Occident dans la confection de la Ginger ale et de desserts comme le pain d'épices.

Parties utilisées :
Le rhizome : lavé et séché il constitue le Gingembre gris, pelé il donne le Gingembre blanc.

Contre-indication :

 Aucune contre-indication aux doses habituellement prescrites.

Médecine vétérinaire :

 Posologie :

 

Bilbliographie :
Voir Bibliographie générale

Plantes médicinales du monde – Adrien Dolivo – Ed. Rossolis

La vérité sur ces plantes qui soignent - Dr. Franck Gigon – Ed. L’express.

fr.wikipedia.org/wiki/Gingembre

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante