CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Viburnum prunifolium L.

Viorne à feuilles de prunier

Caprifoliaceae

Méd.

Sud-est des Etats Unis

Autres noms :

Viorne douce, Buisson des cerfs, Haw noir.

Étymologie :

Viorne dérivé de viere : tresser, lier, car elle était employée comme l'osier.

 Historique :

Originaire d'Amérique du Nord, les tribus amérindiennes l'utilisaient différemment, les unes pour soigner la dysenterie, une autre pour tonifier les organes féminins et les Cherokee contre les spasmes de l'épilepsie.

Elle fût très utilisée par les esclavagistes américains pour éviter les avortements. La progéniture des esclaves était primordiale et de moindre coût.

Au XIX ème siècle, les médecins la recommandaient dans les troubles nerveux, les spasmes gynécologiques, les hémorragies utérines, la ménopause et aussi comme astringent et diurétique. C'est au XX ème siècle que l'on a découvert ses propriétés veinotoniques et son pouvoir sur les affections cardiovasculaires comme l'hypotension.

 Habitat :

Régions boisées, terrains drainés.

 Identification :

Arbuste à feuilles caduques de 3 à 7 m de haut, étalé jusqu'à 5 m.

Tronc tortueux à l'écorce rougeâtre puis verte, rugueuse en vieillissant.

Feuilles : oblongues, serratifoliées, glabres, pétiole rougeâtre. Feuillage rouge en automne.

Fleurs : cymes de petites fleurs blanches en forme de fausse ombelle en avril - mai.

Fruits : drupes ovales, bleu-noir, sucrés, succulents, un peu secs.

 Culture et reproduction :

Peu exigeant, peut pousser en sol pauvre à des emplacements secs.

Exposition : ensoleillée à mi-ombre.

Multiplication par boutures, marcottage, semis.

Très rustique (-40°)


MP3

Propriétés :


Principes actifs :

Coumarines (dont scopolétol et esculétol),

salicine, biflavonoïdes, triterpènes (amyrine, acide ursolique) et tanins.

 Médicinales :

Antispasmodique, anti inflammatoire, hémostatique, sédative, antiulcérogène, cardiovasculaire.

Utilisation :

Thérapeutique :

Réduit l'agrégation des plaquettes.

Soigne les fragilités capillaires cutanées, l'insuffisance veineuse, les hémorroïdes.

Spasmes gynécologiques, règles douloureuses, prolapsus de l'utérus, nausées matinales.

 Alimentaire :

  Parties utilisées :

Ecorce

Toxicité :

Contre-indication :

Grossesse, allaitement.

Allergie à l'aspirine

 Médecine vétérinaire :

Posologie :

 Bibliographie :
Voir Bibliographie générale

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

Plantes Médicinales - Jacques Fleurentin - Ed. Ouest France

Plantes Médicinales et Vénéneuses de France P.V. Founier - Ed. Omnibus

 

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante