CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Schisandra chinensis Baill. 1868

 Wu Wèi Zi (nom chinois)  

 

 Illiciaceae

Alim. Méd.

Nord-est de la Chine

 Autres noms :

Kadsurachinensis donné par le botaniste russe Turczaninow en 1832.

Étymologie :

Son nom actuel lui a été attribué par le botaniste français Henri Ernest Baillon à partir des racines grecques schizein signifiant : diviser – séparer et andros : signifiant : homme, en référence aux cellules séparées de l’anthère de Schisandra coccinea.

 Historique :

Les fruits sont connus en Chine comme la graine aux cinq saveurs (aigre, amer, sucré, épicé, salé) qui sont en relation avec la cosmologie chinoise.

Ses vertus anti-fatigue en font un aphrodisiaque aussi prisé que le Ginseng (auquel on peut l’associer). D’ailleurs, la tradition chinoise affirmait que les baies de Schisandra permettaient de «posséder dix femmes pendant cent nuits».

Habitat :

Originaire du nord-est de la Chine, elle pousse en montagne jusqu’à 2 700 m d’altitude et affectionne les ravins et les bords de cours d’eau. Son habitat recouvre le nord du Japon, la Corée et la Russie d’Extrême-Orient.

Identification :

Liane arborescente, caduque, à croissance lente, pouvant atteindre 10 m. Elle est caractérisée par des feuilles simples alternes, de forme elliptique ou ovale avec un pétiole de 1 à 4 cm et des fleurs axillaires et solitaires comportant 5 à 9 pétales de couleur blanche à jaune.

L’espèce est dioïque, mais la variété « Eastern prince » est monoïque.

Les fruits sont des drupes rouges de 5 à 6 mm de diamètre, apparaissant en grappes.

Culture et reproduction :

Sa culture n'est pas facile. Elle a besoin d'un sol riche et humide et ne résiste pas aux excès de sécheresse ou d'humidité.

La reproduction par semis ou bouturage est délicate avec un assez faible taux de réussite. Les premiers fruits apparaissent à l'âge de 5 ans.

La récolte, d'environ 2 kg par liane, s'effectue en septembre-novembre.

L'espèce est sensible à l' oïdium et peut être traitée à la bouillie bordelaise.

Parmi les 25 espèces du genre, toutes asiatiques à l’exception d’une américaine, sont cultivées :

  • Shisandra henryi (la plus petite de Chine occidentale)
  • Shisandra rubriflora à fleurs cramoisies (originaire du sud-ouest de la Chine, la Birmanie, l’Inde)

 Propriétés :


Principes actifs :

 - Lignanes (schisandrine, déoxyschisandrine, gomisine)

- Triterpènes

- Huile essentielle

-Vitamines C et E

Médicinales :

- Tonique

- Hépatoprotectrice

- Résistance au stress (plante adaptogène )

- Sédative (insomnie)

- Aphrodisiaque

Utilisation :

Thérapeutique :

Le fruit fait partie des 50 plantes fondamentales de l’herbologie chinoise. La première encyclopédie remontant au 1 er siècle, mentionne son usage pour soigner le foie, les reins, les sueurs et les émissions nocturnes, puis comme tonifiant aux jeunes mariés.

Tonifiant général, la Schisandra est en effet un activateur, au niveau du système nerveux central, des cinq sens : goût, odorat, ouïe, vue et toucher.

Elle est utilisée par les athlètes pour augmenter l’endurance physique.

Les autorités soviétiques intéressées par ses propriétés, ont fait effectuer des recherches à des fins militaires, en vu d’accroître l’acuité des soldats.

Alimentaire :

Son fruit est comestible. Il est sucré et sa peau aigre, le noyau est épicé et amer et les feuilles mâchées laissent un arrière goût salé.

Parties utilisées :

Les baies séchées et broyées.

Les fruits sont le plus souvent utilisés séchés puis bouillis pour en faire une infusion.

Utilisées comme tonique (Chine), les baies doivent être mastiquées tous les jours pendant 100 jours.

Contre-indication :

A fortes doses, peut provoquer des brûlures d’estomac.

Ces baies ne doivent pas être consommées par les femmes enceintes.

 Médecine vétérinaire :

Posologie :

 Bibliographie :
Voir Bibliographie générale

www.wikipedia.org.

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante