CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Ginkgo biloba L .

Ginkgo

 

 


Ginkgoaceae

 

Chine

Autres noms :

Arbres aux quarante écus, Arbre aux mille écus. 
Le nom d’« Arbre aux quarante écus » vient du fait que le botaniste français M. de Pétigny a acheté, en 1788, 5 plants de Ginkgo à un botaniste anglais pour la somme considérable de 25 guinées, soit 40 écus.

Le nom d’« Arbre aux mille écus » est expliqué par l’aspect de ses feuilles jaune doré en automne.

Étymologie :

Son nom vient du chinois yin-kuo et signifie « Abricot d’argent ».

Le mot biloba vient quant à lui de la forme caractéristique des feuilles, fendues en deux lobes.

Historique :

Le Ginkgo serait le plus vieil arbre existant sur terre, où il serait apparu il y a plus de 190 millions d'années et a survécu à tous les bouleversements climatiques de notre planète. Seul survivant d’une famille d’arbre (Ginkgoaceae), on le considère comme un fossile vivant.

C’est un maillon intermédiaire entre les plantes à spores et celles à graines.

Un exemple extrême de sa résistance est le fait qu'il fut l'une des rares espèces à survivre à l'explosion de la bombe atomique le 6 août 1945 à Hiroshima. Un Ginkgo biloba situé à moins d'un kilomètre de l'épicentre a repoussé quelques semaines après. Les études scientifiques réalisées par la suite ont prouvé sa résistance aux agents mutagènes.

Il est employé depuis presque toujours en Chine pour ses propriétés médicinales.

 

Habitat :
Sols acides, humifères, sablonneux, bien drainés et ensoleillés.

 

Identification :

Arbre dioïque à un ou plusieurs troncs aux larges branches (30 - 40 m de haut). Feuilles caduques, insérées par bouquets de 5 à 7 sur des rameaux courts,  bilobées, en éventail et à nervures divergentes, jaune doré à l’automne.

L’arbre mâle donne de petites fleurs groupées en inflorescences lâches (chatons)

Les pseudo-fruits  (2 ovules dont un seul se développera), produits sur les arbres femelles sont ronds, charnus, d'environ 2-3 cm de diamètre, à l’odeur putride.

Culture et reproduction :

Peu exigeant, il aime cependant les sols siliceux ou silico- argileux frais.

Exposition ensoleillée. Il pousse très bien lorsque la température varie de 10 à 25°C, en dessous, la plante pousse moins vite.

Résiste très bien aux fortes gelées.

La plante arrive à maturité sexuelle entre 20 et 30 ans et sa durée de vie peut excéder 1 000 ans.

 

Les arbres sont faciles à obtenir par germination des ovules.

Le sexe d'un arbre est difficile à déterminer avant l’apparition des organes de reproduction (ovules ou pollen). En effet, seules les femelles produisent des ovules. La plupart des Ginkgo plantés en ville sont des mâles obtenus par bouturage pour s'assurer qu'il n'y aura pas de production d'ovules nauséabonds.

Le bouturage est donc actuellement la technique de propagation la plus employée par les jardiniers. On choisit un jeune rameau d'une longueur de 15 cm que l'on coupe vers mai-juin. On le met en terre dans un sol humide.

Propriétés :


Principes actifs :
-
Flavonoïdes

- Ginkgolides

- Bilobalides

 

Médicinales :

Stimule et tonifie la circulation

Antispasmodique

Anti asthmatique

Antiallergique

Antioxydant

Anti-inflammatoire

Utilisation :

Thérapeutique :

Les recherches menées depuis les années 1960 ont établi l'importance du Ginkgo dans le traitement des insuffisances de la circulation cérébrale, la stimulation de la mémoire et de la concentration. Son efficacité dans le traitement de la démence, (y compris la maladie d'Alzheimer), la dépression, le glaucome, l'insuffisance de la circulation sanguine, les acouphènes, est démontrée

Ses effets anti-allergéniques et anti-inflammatoires, font de la plante un antiasthmatique naturel particulièrement efficace.

Alimentaire :

En Chine, les graines, ou noix de Ginkgo, sont consommées grillées ou dans la soupe de nids d’hirondelles. On dit que le goût ressemble à celui d’un pignon de pin ou d’une châtaigne grillée.

Souvent servies aux mariages, elles sont parfois aussi considérées comme aphrodisiaques.

Parties utilisées :

Feuilles fraîches ou séchées, graines (en Asie).

Toxicité :

La ginkgotoxine, constituant des graines, peut provoquer un empoisonnement si elles ne sont pas complètement cuites.

Contre-indication :

A éviter pendant la grossesse et l’allaitement.

 

Médecine vétérinaire :

Posologie :

 

 

Bibliographie :
Voir Bibliographie générale

 

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

Guide de la Phytothérapie – Dr Jörg Grünwald / Christof Jänicke - Ed. Marabout

Les plantes qui soignent – Jacques Fleurentin

Ed. Ouest France

www.wikipedia.org .

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante