CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Aloysia citrodora Palau

Verveine odorante

Verbenaceae

Arom. Méd. Cond. Mell.

 

Amérique du Sud

 Autres noms :

Verveine citronnelle, Verveine du Pérou, Verveine à trois feuilles

Etymologie :

Aloysia  : nom donné par Palau en l’honneur de la Princesse des Asturies (déformation de son prénom : Luisa), citrodora : allusion à l’odeur de Cédrat dégagée par la plante.

 Historique :

P. Commerson, botaniste français membre de l’expédition de Bougainville, la remarque pour la première fois, vers 1767 à Buenos Aires. Elle est rapportée du Pérou par un autre Français, J. Dombey en 1785. En 1797 elle est répandue dans les serres des alentours de Londres et sa popularité comme essence des bouquets parfumés va grandissant au cours du siècle suivant.

Elle sert toujours en Europe à la confection de pots-pourris, à l'odeur particulièrement durable ; ceux-ci sont répulsifs vis-à-vis de nombreux insectes. D'ailleurs, au Chili, la plante est utilisée comme anti-acarien et anti-puceron.

Largement employée au XIX ème siècle par la parfumerie de Grasse (pour la fabrication d'Eaux de Cologne et de savons en particulier).

Habitat :

Ne pousse pas à l’état sauvage sous nos climats.

 Identification :

La Verveine odorante est un petit arbuste à tige principale ligneuse, de 1 à 3 m de haut sous un climat propice, à feuilles entières, rugueuses, caduques, verticillées, lancéolées, presque sessiles, vert pâle et disposées par trois (cf. trifylla) qui répandent une forte odeur de citron lorsqu’on les froisse.

Les fleurs petites, blanches ou mauve pâle sont réunies en panicules. Le fruit, qui n'atteint pas toujours la maturité, est une drupe qui contient deux graines. La Verveine odorante ne fructifie pas en Europe.

 Culture et reproduction :

La Verveine odorante doit être cultivée sous les climats tempérés car elle ne supporte pas les températures négatives prolongées. Le plein soleil est l’exposition qui lui convient le mieux.

Sol neutre, léger, bien drainé.

En été, arroser régulièrement, car un manque d'eau entraîne une chute des feuilles. La taille consiste en un rabattage (tailler assez court) des tiges en février, pour étoffer la touffe et éviter un dégarnissement de la base.

La récolte a lieu l’été. Pour faciliter l’effeuillage on récolte de préférence avant ramification. On coupe les rameaux les plus développés afin de laisser aux jeunes branches la possibilité de se développer à leur tour pour assurer la récolte suivante.

Reproduction par division au printemps et par bouturage au printemps ou en automne.

 Propriétés :

Principes actifs :

Huile essentielle (composée principalement de citral, cinéol, limonène et géraniol), mucilages, tanins, flavonoïdes.

Médicinales :

Digestive, rafraîchissante, légèrement sédative, antispasmodique, stimulante, sudorifique, anti-inflammatoire.

 Utilisation :

Thérapeutique :

Aide à la digestion et calme les spasmes de l’estomac.

Atténue la congestion des bronches et du nez.

 Alimentaire :

Elle fait partie de la liste "officielle " des aromates utilisés en cuisine.

Elle est aussi utilisée en infusion et pour la fabrication de liqueurs.

Parties utilisées :

Les feuilles fraîches ou séchées.

Toxicité :

A dose élevée, l’huile essentielle de Verveine odorante est excitante et cause des maux d’estomac pouvant aller jusqu’à la gastrite.

Contre-indication :

 Médecine vétérinaire :

Posologie :

 Bibliographie :
Voir Bibliographie générale

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

Phytothérapie, Dr J. Valnet - Ed. Maloine

350 plantes médicinales, Wofgang Hensel -Ed. Delachaux et Niestlé.

Secrets d’une herboriste, Marie-Antoinette MULOT- Ed. Dauphin.

fr.wikipedia.org

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante