CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Melissa officinalis L.

Mélisse

 

Lamiaceae

Méd. Mell. Cond.

 

 

Région méditerranéenne orientale, Asie Occidentale.

Autres noms :

Citronnelle, Thé de France, Piment des abeilles, Poincirade.

Étymologie :

Du grec melissa signifiant abeille, évoque l'attraction qu’exerce la plante sur cet insecte.

Historique :

Utilisée par Dioscoride pour guérir les blessures, par Théophraste et Hippocrate pour les problèmes digestifs et de nervosité. Les Arabes en ont fait le même usage et elle était inscrite dans le Capitulaire de Charlemagne. Pline l'Ancien la prescrivait pour arrêter les hémorragies.

Au Moyen Âge, elle est qualifiée de plante « cordiale » (gaieté du cœur) : elle rend l’esprit joyeux, dissipe les soucis et l’anxiété.

Au XVII ème siècle les Carmes ont mis au point la fameuse Eau de Mélisse, qui soulageait les dames de la cour du Roi-Soleil sujettes à des malaises nerveux. Même le cardinal de Richelieu gardait à portée de main son flacon pour soigner ses migraines.

Apiculture : Virgile recommandait déjà de l’utiliser pour attirer et retenir les essaims en frottant les ruches avec les feuilles.

Habitat :

Lieux frais et ombragés, bois, bord des chemins.

Identification :

Plante herbacée vivace. Nombreuses tiges carrées, dressées et ramifiées formant une touffe d’environ 70 cm de haut. Feuilles gaufrées, pétiolées, ovoïdes, opposées et décussées à bords crénelés. Nervure centrale bien visible. Odeur citronnée lorsque l'on frotte les feuilles ou les tiges. Fleurs formant une cyme de couleur blanche ou rose pâle, regroupées en verticilles unilatéraux et insérés à l'aisselle des feuilles.

Fruits entourés par un calice persistant contenant de petites graines brunes.

Culture et reproduction :

Peu difficile, elle pousse très bien au soleil comme à l'ombre et aime les sols plutôt frais.

On la cultive par semis ou par boutures au printemps. On cueille les parties aériennes dès le début de l'été et juste avant que les fleurs éclosent.

 Se ressème très facilement et finit par devenir envahissante.


Propriétés :

 Principes actifs :

- Huile essentielle (0,2% au maximum) contenant citral, géranial, caryophyllène, linalol et citronellal.

- Flavonoïdes

- Triterpènes

- Polyphénols

- Tanins

 Médicinales :

Sédative, analgésique, antivirale (herpès labial), antibactérienne, antifongique, cicatrisante, carminative, antispasmodique, cholérétique, hypoglycémiante, fébrifuge, sudorifique. Traite les bourdonnements d’oreille.

Utilisation :

Thérapeutique :

La Mélisse est un relaxant efficace en cas d'anxiété, de dépression légère, de nervosité et d'irritabilité. Elle diminue l'émotivité et apaise les palpitations cardiaques d'origine nerveuse. Elle est également indiquée lorsque l'anxiété provoque des troubles digestifs tels qu'indigestions, acidité, nausées, ballonnements.

 Elle élimine les éruptions dues au virus de l’herpès et en réduit la fréquence.

La Mélisse serait efficace en cas d'hyperexcitabilité due à un dérèglement de la thyroïde.

 Alimentaire :

En cuisine, la Mélisse donne une saveur fraîche aux viandes, volailles, poissons, salades de fruits et de légumes, aux soupes et aux puddings. Elle est utilisée en Espagne pour aromatiser le lait. Elle entre dans la composition de certaines liqueurs comme la Bénédictine ou la Chartreuse.

Parties utilisées :

Feuilles fraîches ou séchées cueillies avant floraison (après, odeur désagréable de punaise)

Toxicité :

Contre-indication :

 

Médecine vétérinaire :

Posologie :

 

Bibliographie :
Voir Bibliographie générale

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

Les plantes qui soignent – Jacques Fleurentin

Ed. Ouest France

Secrets et vertus des plantes médicinales – Ed. Sélection du Reader’s digest

www.wikipedia.org.

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante