CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Malva sylvestris L.

Mauve

 

Méd. Alim.

Malvaceae

Europe, Asie de l'Ouest et Afrique du Nord.

 Autres noms :

Grande Mauve, Fausse Guimauve, Alcée, Fromageon, Herbe à fromage, Beurrat, Fouassiet, Meule, Mauve sauvage

Étymologie :

 Dugrec malasso : amolli, sylvestris a pour origine silva : la forêt.


Historique :

Au VIII ème siècle avant notre ère, on consommait déjà les jeunes feuilles et les pousses. En Espagne, les multiples usages de la Mauve sauvage ont donné naissance à un dicton : « Un jardin potager et de la Mauve constituent des remèdes suffisants pour un foyer. »

Habitat :

Terrains incultes ensoleillés, le bord des chemins, les haies.

Identification :

Plante herbacée bisannuelle mesurant de 0,45m à 1,20m, à racine pivotante charnue, Le port est tantôt étalé, tantôt érigé. Les feuilles sont arrondies en 5 à 7 lobes dentés en forme de palme. Les fleurs ont des pétales échancrés de couleur lilas ou blanchâtres striés de violet. Les fruits sont composés de plusieurs akènes rangés en cercle.

Culture et reproduction :

Exposition au soleil. Sol ordinaire, pas trop sec à frais.

Rustique, au moins jusqu'à -15°C.
Feuillage caduc. Port Buissonnant. Intérêt estival.

Semis des graines : A l'automne directement en place ou au printemps en pépinière.

 Propriétés :


Principes actifs :

Glucosides flavoniques, mucilages et tanins. Les fleurs contiennent également un anthocyanoside (le malvine).

Médicinales :

Emolliente, anti-inflammatoire, béchique, laxative.

Utilisation :

Thérapeutique :

Utilisation sous forme d'infusion, de lavement, en compresse, sous forme de poudre ou de cataplasme.

En usage interne :

Contre la constipation et les colites spasmodiques.

Contre les affections bronchiques et la toux.

En usage externe :

Contre les affections cutanées (prurit, peau sèche), et celles de la cavité buccale (inflammation, enrouement...).

Alimentaire :

Les jeunes feuilles et les pousses sont riches en vitamines A, B1, B2 et C. On peut les manger crues en salade ou cuites comme légume. Les graines non mûres peuvent s'ajouter dans les salades.

Parties utilisées :

Fleurs et feuilles. Les fleurs sont récoltées de juin à septembre et les feuilles avant la floraison. Les deux sont séchées en couches minces à l'abri de la lumière pour éviter la destruction des pigments anthocyaniques.

Toxicité :

 Aucune toxicité signalée même en cas d'utilisation prolongée

Médecine vétérinaire :

Laxative, digestive.

Posologie :

Soigne les gastrites des bœufs et chevaux ; faire bouillir 10 l d'eau avec 500 g de feuilles et administrer cette décoction tiède en guise d'eau de boisson.

Bilbliographie :
Voir Bibliographie générale

Encyclopédie des plantes médicinales, par T. Cecchini avec la collaboration de B. Ticli - Ed. de Vecchi.

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

Secrets des plantes, Michel PIERRE et Michel LIS – Ed. Artémis

fr.wikipedia.org

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante