CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Cynara scolymus L.

Artichaut

Asteraceae

Alim. Méd.

 

Bassin Méditerranéen et Afrique du Nord.

 Autres noms :

Bérigoule,  Barigoule

Étymologie :

Du grec kinara le Cardon et scolymus  un Chardon.

Artichaut vient de l’arabe « alkarchoûf », puis de l’italien : Articiocco.

Historique :

L’Artichaut est une plante potagère dérivant du Cardon. Ces deux plantes étaient cultivées par les Grecs et les Romains.

Sur les monuments Egyptiens on voit souvent, parmi les offrandes et les fruits, figurer de gros capitules ressemblant à des pommes de pin et il est difficile de reconnaître des Cardons originels ou déjà des Artichauts.

Venu de Sicile, l’Artichaut a connu une notoriété ornementale et aussi médicinale. Considéré comme un aphrodisiaque, il était souvent interdit aux femmes. Catherine de Médicis encouragea sa culture car elle en était très friande. Il resta longtemps un légume de luxe.

En Grande-Bretagne, au XVI ème siècle, sa réputation culinaire est grande, de nombreuses recettes abondent : bouillis, rissolés et aussi pour le conserver.

Habitat :

Sols légers et secs en situation ensoleillée.

Identification :

Plante herbacée vivace à racine charnue et dure, d’une hauteur allant jusqu’à 1,50 m à 2,00 m. Les tiges rigides sont épaisses, cannelées et charnues, entourées d’une rosette de feuilles longues, pennatilobées, dentées, gris-vert et en dessous blanchâtres et velues. Les feuilles de la tige sont plus étroites.

Fleurs : Bleu violacé, disposées en capitules de 5 à 15 cm de diamètre, entourées de nombreuses bractées pointues, charnues à la base.

Fruit : surmonté d’une aigrette.

Culture et reproduction :

Paillé, supporte le froid jusqu’à -15°, mais demande un sol bien drainé, riche en humus et un emplacement ensoleillé.

Propagation par semis au printemps ou par division des pousses latérales au printemps et à l’automne.


 

Propriétés :


Principes actifs :

Cynarine, flavonoïdes, principes amers, stéroïdes, sels de potassium et magnésium.

Médicinales :

Apéritive, digestive, diurétique, dépurative, hypocholestérolémiante.

Hépatoprotectrice, antioxydante, cholérétique, dyspepsie,

Action contre l’hyperlipémie, l’excès de triglycérides et l’artériosclérose.

Utilisation :

Thérapeutique :

  Efficace dans le traitement des affections biliaires, des nausées, des indigestions et des ballonnements. Abaisse le taux de cholestérol et de sucre dans le sang.

Alimentaire :

Les capitules se récoltent lorsqu’ils ont atteint une taille suffisante et avant que les fleurs violettes s’épanouissent.

On consomme le fond du capitule (le cœur), et aussi la base charnue des bractées (les feuilles)

 

Parties utilisées :

Capitules, feuilles (avant floraison) et racines.

Toxicité :

Contre-indication :

Contre-indiqué en cas d’obstruction biliaire.

 Médecine vétérinaire :

Posologie :

 

 Bibliographie :
Voir Bibliographie générale

www.wikipedia.org.

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante