CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Cheiranthus cheiri L.
Giroflée des murailles

Brassicaceae

Propriétés

Sud-Est de l’Europe

Autres noms :
Violier – Carafée

Étymologie :
Le nom arabe de la Giroflée est “ kheri ” et “ anthos ” veut dire fleur en grec, l’association de ces deux mots donne Cheiranthus.

Habitat :
La giroflée des murailles pousse de préférence sur les vieux murs, les rochers ou les pinacles crayeux.
Présente au Château Gaillard, elle a été rapportée des croisades par les chevaliers qui auraient vu dans les 4 pétales en croix, le symbole de leur quête.
Cultivée dans les jardins ; les échappées des jardins ont des fleurs plus grandes, jaunes, rouges, pourpres, mauves ou blanches.

Identification :
Hauteur 40 /80cm. Vivace. Plante plus ou moins poilue, à tiges assez raides, rameuses, se lignifiant souvent à la base. Feuilles persistantes lancéolées vert moyen ou foncé. Fleurs au parfum agréable, jaunes ou orangées. Grappes de fleurs à 4 sépales et 4 pétales. Fruit : silique mince, aplatie, à nombreuses graines, jusqu’à 75mm de long.

Historique :
Introduite (ou réintroduite ?) par l’Islam, elle provient de la Méditerranée orientale.
Un “ Grand Herbier ” du 14ème siècle explique ce nom de Giroflée “ pour ce qu’elle a l’odeur semblable au clou de girofle ”.

Ennemis et maladies :
Hernie du chou, mildiou, taches foliaires, pourriture des racines, virus de la mosaïque.
Escargots, limaces et altises.

Utilisation :
Semée en Mai /Juin, mise en place en Juillet, elle ne fleurira qu’au printemps suivant.
Une autre espèce peut fleurir dans l’année – Semée sous châssis au printemps, elle fleurit en été . Il s’agit de Cheiranthus allionü (Erysimum jaune safran) qui est une bonne fleur de plate-bande.

Bilbliographie :
Voir Bibliographie générale
Les fleurs sauvages (Bordas)
Les Plantes du Jardin Carolingien (ville de Melle)
Grande Encyclopédie des plantes et fleurs de jardin (Sélection du Reader's Digest) Bordas

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante