CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Aquilegia vulgaris L.
Ancolie commune

Ranunculaceae

Méd., Mell., Entom.)
Toxique

Régions tempérée de l'hémisphère Nord

Étymologie :
Du latin "aquilegius": qui recueille l'eau, car les pétales sont en forme de vase. Autre étymologie : aquila = aigle à cause de la forme des éperons nectarifères qui ressemblent à des serres d'aigle d'où un des noms communs : aiglantine.

Habitat :
Les bois clairs et les régions montagneuses de l'hémisphère Nord. L’Ancolie appartient au nombre des plantes de jardin les plus anciennement estimées ... par nos grands-mères! Préfère les sols calcaires et dolomitiques.

Identification :
Plante vivace, herbacée, formant une touffe; à racine épaisse pivotante, haute de 40 à 80 cm. Les Ancolies forment à la base des rosettes de feuilles biternées, vert moyen, glauques au revers, et divisées en folioles lobées. Sur les tiges les feuilles sont alternes. Les fleurs de 3 à 10 cm de long ont 5 sépales et s'épanouissent sur des hautes tiges raides et ramifiées. Elles ressemblent à des chapeaux plissés inclinés. Elles vont du violet foncé au rose et au blanc. Les éperons sont composés d’un tube nectarifère. Les fleurs sont composées, de nombreuses étamines dépassant les pétales, de 5 carpelles et 5 follicules déhiscents. Les tépales sont colorés et les pétales sont éperonnés et ont une forme qui ressemble un peu à la serre d’un aigle

Historique :
On trouve sa trace d'après un tableau de Hans Memling en 1490, intitulé "L'homme en prière" (1ère étude de fleurs), bouquet de lis, iris bleu, ancolies - symbole religieux, leurs fleurs en forme de colombes leur a valu d'être associées au St. Esprit.

 

Propriétés :
Médicinales :

Autrefois on employait l'Ancolie vulgaire en médecine pour son action antiseptique. De nos jours, elle n'est plus utilisée que de façon externe. L’ingestion des graines pouvant avoir une conséquence mortelle. N.B. : Ne jamais utiliser l’Ancolie en automédication, consulter un médecin. Troubles pouvant être traités : les ictères, comme diaphorétique, contre la dysménorrhée des jeunes filles, contre les insomnies et les tremblements nerveux.
Toxicité :
Le contact de la sève peut provoquer des érythèmes.

Culture:
Dans une plate-bande de vivaces, à exposition ensoleillée ou mi-ombre, avec un sol léger végétal, pH> ou neutre, matière organique moyenne, sol frais, bien drainé en hiver, vivent environ 5 ans. Très rustiques.


Multiplication :
Se ressèment abondamment et naturellement. Semis en pot sous châssis froid au printemps. Pour avoir une couleur sûre, il faut acheter des graines sélectionnées car les Ancolies s'hybrident facilement.

Ennemis et maladies :

Plante très rustique, il n’est pas nécessaire de les traiter.

Bilbliographie :
Les fleurs dans l'Histoire de Peter Coats
Guide des 500 meilleures plantes de jardin, Patrick Taylor, Ed. Ulmer
Les plantes vivaces et leurs milieux de Hansen/Stahl, Ed.Ulmer
Encyclopédie universelle des 15000 plantes et fleurs de jardin de A à Z (Bordas)
The Plant-Book, D.J. Mabberley; Cambridge University Press.
Ressources médicinales de la Flore française de Garnier, Béranger-Beauquesne et al., Ed. Vigot frères.
Voir Bibliographie générale

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante