CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Vitex agnus-castus L. 

Gattilier

Verbenaceae

Méd. Mell. Cond.

Asie occidentale, Bassin méditerranéen.

Autres noms :

Agneau-chaste, Poivre de moine, Herbe au poivre.

Étymologie :

Vitex  : de viere  lier, attacher, allusion à l’emploi des rameaux en vannerie ; agnus-castus : agneau chaste, rappelle le pouvoir anaphrodisiaque prêté au Gattilier par les Anciens.

 Historique :

A Athènes, lors des fêtes en l’honneur de Déméter, les femmes se paraient des fleurs du Gattilier et dormaient sur des jonchées de cette plante, gardienne de leur virginité. On le cultivait dans les monastères, les branches servaient à confectionner des ceintures et les graines étaient utilisées comme condiment. Les moines en mâchaient pour diminuer les désirs sexuels er respecter leurs vœux de chasteté.

Les rameaux flexibles servaient, chez les Latins, à tresser des vanneries et les clayonnages intérieurs des maisons.

 Habitat :

Endroits chauds et humides.

 Identification :

Arbrisseau aromatique buissonnant de 1 à 5 m de haut. Ecorce gris-jaunâtre, jeunes rameaux +/- quadrangulaires, blanchâtres, cotonneux.

Feuilles caduques en forme de palme, opposées, pétiolées, composées de 5 à 7 folioles digitées de 5 à 10 cm, lancéolées, entières, blanchâtres en dessous.

Fleurs bleu violacé clair ou roses, rarement blanches, petites, verticillées en longs épis terminaux dressés ; calice court, en cloche à 5 dents, 4 étamines saillantes, 1 style filiforme. Elles s’épanouissent en juin-juillet.

Petits fruits (3-4mm) : drupes noir rougeâtres, peu charnues contenant 4 graines aromatiques, poivrées et piquantes.

 Culture et reproduction  :

Très ornemental par ses feuilles argentées et ses longs épis florifères bleus.

Exposition au soleil. Sol léger, pauvre, pas trop sec à frais. Assez rustique, jusqu'à environ -7°C.

Le Gattilier aime le bord des eaux.

Reproduction par boutures ou marcottes. Semis au printemps ou en automne.

 

 

MP3

Propriétés :

Principes actifs :

• Huile essentielle (cinéole, carbure sesquiternique)

• Flavonoïdes (casticine)

• Iridoïdes (aucuboside agnuside,eurostoside)

• Dipertène (vitexilactone)

 Médicinales :

Galactogène, emménagogue, soporifique, sédative, antispasmodique, anaphrodisiaque.

Utilisation :

Thérapeutique :

Améliore le syndrome prémenstruel : maux de tête, tension mammaire, rétention d’eau, bouffées de chaleur, troubles de l’humeur.

Régularise le cycle menstruel. Traite les problèmes hormonaux.

Il est réputé calmer les ardeurs sexuelles.

Utilisé dans le traitement de la nervosité de l’adulte en cas de troubles du sommeil.

 Alimentaire :

Pendant longtemps ses baies ont été utilisées en remplacement du poivre.

 Parties utilisées :

Fruits et sommités fleuries séchées.

 Toxicité :

Contre-indication :

Ne pas employer chez la femme enceinte ou allaitante.

Médecine vétérinaire :

Posologie :

 Bibliographie :

Plantes médicinales - Traditions et thérapeutique - Jacques Fleurentin/Jean-Claude Hayon - Ed. Ouest-France.

Le livre des arbres, arbustes et arbrisseaux – Pierre Lieutaghi - Ed. Actes Sud.

Encyclopédie des plantes médicinales - Ed. Larousse

 

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante