CourierLexiquePlanConférencesActivitésHistoriqueConservatoire

Trigonella foenum-graecum L.
Fenugrec

Fabaceae

Méd. Mell. Alim. Tinct.


Moyen-Orient, Sud de l’Asie

Autres noms :

Sénégrain, Foin grec, Trigonelle.

Étymologie :

La plante était utilisée comme fourrage dans l'Antiquité, ce qui lui a valu son nom de « foin grec » foenum-graecum en latin.

Trigonella fait référence à la forme anguleuse de sa graine.


Historique :

Des graines ont été retrouvées dans la tombe de Toutankhamon, elles entraient dans le processus d'embaumement.

Les Grecs, et en particulier Dioscoride, la recommandaient pour traiter les troubles gynécologiques, comme l'infection de l'utérus et les inflammations vaginales et vulvaires.

Les auteurs arabes anciens la décrivent comme une plante chaude, qui modifie l’haleine et atténue l’odeur des sueurs, calme la toux et l’asthme, facilite les accouchements et excite au coït. Elle est aussi prise comme stimulant de l’appétit et pour la prise de poids.

La culture se développe en Europe à partir du Moyen Âge et Charlemagne l’encourage dans les monastères. Elle est réputée galactogène. En usage externe, des cataplasmes de farine de graines sont préconisés contre les durillons et l’eczéma en raison de leurs effets émollients.

Elle est aussi inscrite à la pharmacopée chinoise qui la considère comme une plante réchauffant les reins, dispersant le froid et faisant disparaître la douleur.

 

Habitat :

Terrains incultes, prairies sèches.

Identification :

Herbacée annuelle à tige dressée, mesure jusqu’à 60 cm de haut.

Les feuilles alternes composées de 3 folioles ont l’apparence de celle du Trèfle. Elles sont pétiolées et mesurent 2cm de long.

Fleurs : petites, blanc-jaune et violacées, isolées ou groupées par deux à la base fleurissent d’avril à juin.

Fruits : gousses allongées en forme de faucilles renfermant de nombreuses graines jaunâtres et aromatiques au parfum bien caractéristique.

Culture et reproduction :

Sensible à la sécheresse mais pas à la chaleur.

Terre légère, sableuse, situation ensoleillée, déteste l’humidité stagnante.

Semer de mars à septembre à la volée, et recouvrir les graines superficiellement. Germination très facile en 3-4 jours.

On récolte les graines durant l'automne.

L’odeur aromatique du Fenugrec éloigne les charançons et autres insectes nuisibles.

Le Fenugrec est utilisé en viticulture et en agriculture biologique comme engrais vert.

Le Fenugrec est également une plante tinctoriale qui permet de teindre les textiles en un très beau rouge incarnat.

 


MP3

Propriétés :


Principes actifs :

Huile essentielle, alcaloïdes (notamment de la trigonelline), saponines (à base de diosgénine), flavonoïdes, mucilage (environ 27%), protéines (environ 25%), vitamines A, Bl, C, minéraux (phosphore, calcium) et glucides.

Médicinales :

Hypoglycémiante, hypocholestérolémiante, diurétique, hypotensive, tonique général, stimulant de l’appétit, galactogène, émolliente, laxative, anti-inflammatoire cutané.

Utilisation :

Thérapeutique :

C'est un reconstituant dans les cas d'asthénie, et c'est un  ouvreur d’appétit utilisé dans les cas d’anorexie et perte d'appétit.

Bien que, dans de nombreux pays, plusieurs des usages médicinaux traditionnels figurent toujours dans les pharmacopées officielles, la recherche actuelle a surtout concentré ses efforts sur l'action antidiabète des graines de Fenugrec, notamment en raison de sa haute teneur en fibres (50 %) et en saponines.

Utilisée en usage externe dans les inflammations locales de l’eczéma, des furoncles et des ulcères.

Alimentaire :

Surtout connu en tant qu’épice, il entre dans la composition des meilleurs curry. Le Fenugrec entre dans d'autres mélanges d'épices comme le massalé de l'océan indien, le  ras el hanout  marocain ou le berben éthiopien, mais il est rarement utilisé seul.

En Inde, on consomme également les feuilles de Fenugrec comme des Epinards ou comme aromate de la pâte à pain naan.

 Parties utilisées :

Graines

 Toxicité :

Contre-indication :

Grossesse et allaitement.

Médecine vétérinaire :

Posologie :

 Bilbliographie :
Voir Bibliographie générale

Encyclopédie des plantes médicinales – Ed. Larousse

Guide de la Phytothérapie – Dr Jörg Grünwald / Christof Jänicke - Ed. Marabout

Les plantes qui soignent – Jacques Fleurentin - Ed. Ouest France

 

fiche précédente
retour fiches
fiche suivante